Plusieurs tonnes de déchets enlevés d’un ravin au bord du Mont Lozère

Enlèvement des déchets par la grue

Entre le hameau de Malavieille et la station du Mont Lozère, ce sont plus de 6500 m² de ravins situés dans un secteur très difficile d’accès entre la route départementale n°20 et le ruisseau de l’Usclade (affluent du ruisseau de Combe Sourde qui se jette dans la rivière Lot au Bleymard) qui viennent de bénéficier de travaux d’enlèvement de déchets menés par l’équipe d’insertion de l’ONF (collecte, tri manuel et stockages en big-bags des déchets au fond du ravin) et les entreprises Haute Loire Manutention (transfert des big-bags du fond du ravin jusqu’à la route départementale via une grue automotrice de 90 tonnes munie d’une flèche de 60 mètres) et Environnement Massif Central (stockage des bigs-bags dans deux bennes de 30 m³ chacune, transfert en camion vers le centre de tri de Mende et revalorisation/recyclage des déchets).
Avec l’accord de la commune de Mont-Lozère-et-Goulet et de la communauté de communes Mont Lozère, les déchets non inertes présents à la surface du sol (plastiques, métaux, piles et batteries, bidons d’huile, électroménagers, pneumatiques, pièces d’électroniques) et déversés de manière sauvage depuis de nombreuses années dans ce ravin ont été collectés, triés et évacués pour être traités dans le respect des normes en vigueur.
Cette action a pour objectif de limiter les risques de pollution des eaux et d’enlever toute pollution visuelle à deux pas du Mont Lozère. Elle sera complétée dans la foulée par la fermeture et le panneautage du site par la commune afin d’éviter tout nouveau déversement.
Cette intervention « volontaire » de la collectivité est l’occasion de rappeler que depuis de nombreuses années, 3 déchèteries (Mont-Lozère-et-Goulet, Saint-Étienne-du-Valdonnez et Villefort) sont implantées sur la Communauté de Communes et que leur accès est gratuit.
Ces dernières ont pour rôles :
• de permettre aux résidents du territoire de la Communauté de Communes – professionnels ou non – d’évacuer les déchets non collectés par le service des ordures ménagères,
• d’éviter les décharges sauvages,
• d’optimiser le cycle de recyclage des différentes matières (pneus, matières dangereuses, encombrant, déchets électriques).
Par ailleurs, tout dépôt sauvage d’ordures, sur un terrain public ou privé est strictement interdit. La protection de l’environnement est l’affaire de tous et il est du devoir de chacun (personne publique ou privée dans toutes ses activités) de veiller à sa sauvegarde (art. L.110-2 du code de l’environnement).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *